"/>
Lexique
Recherche      

2013


Ras-le-bol du buzz ! Le "coup de gueule" d'Anne Paccard à propos du magnifique projet de sculpture musicale de Morzine


J'invite tous les Morzinois et tous ceux qui croient encore à la possibilité de créer du Beau et de la Poésie dans notre société à soutenir le projet de sculpture musicale "Flamme", un projet ancré dans nos traditions locales et ambassadeur du génie créatif de la Haute-Savoie.

Il y a des jours où l'on se demande s'il est encore possible de travailler sereinement dans notre pays, sans que des personnes, parfois mal intentionnées, mais le plus souvent mal informées et ne souhaitant pas l'être, viennent vous mettre - involontairement ou non - des bâtons dans les roues en démolissant votre travail.

Voici plusieurs années, la fonderie Paccard a créé le concept de sculptures musicales Ars Sonora®, associant la musicalité des cloches à la sculpture et au design. La vocation de ce concept d'urbanisme est d'apporter un supplément d'âme au coeur de la commune, d'enrichir son patrimoine par la présence d'une oeuvre artistique à la fois esthétique et musicale et de rassembler ses habitants autour d'un projet fédérateur et identitaire, ancré dans l'histoire et le patrimoine local.

Séduite par ce concept novateur et son potentiel culturel et musical, la Ville de Morzine a décidé de se lancer dans l'aventure. Nous avons conçu pour les Morzinois un projet - l'Ars Sonora "Flamme", dessinée par l'artiste Jean-Marc Bonnard - à taille humaine, parfaitement dimensionné pour la commune de Morzine, à la fois par ses dimensions, son esthétique et sa tessiture. Ce projet s'enracine dans l'histoire de Morzine et dans une tradition locale qui fait la gloire de notre région : l'art campanaire. Ainsi, depuis 1796, la Fonderie PACCARD porte les couleurs de la France à travers le monde entier.
 

Télécharger le document de présentation du projet (RECTO).

Télécharger le document de présentation du projet (VERSO).

  Alors, pourquoi ce "coup de gueule" me direz-vous ? Et bien tout simplement parce que certain justicier anonyme et autre journaliste donneur de leçons, totalement ignorants des tenants et des aboutissants de ce projet (et n'ayant, à aucun moment, cherché à en savoir plus) se sont empressés de crier au scandale et de dénoncer un "gaspillage d'argent public", un "coût exorbitant" etc… Bref, tout ce qu'il faut pour entretenir ce qu'il est coutume d'appeler "le buzz".

Confortablement installés derrière leur micro ou leur clavier, ils s'arrogent le droit de juger de ce qui est juste ou non sans s'obliger à vérifier la véracité et la légitimité de leurs propos, de dénigrer le travail des autres sans avoir à en supporter les conséquences, bref, à semer le vent sans crainte de récolter une tempête qui, de toutes façons, ne s'abattra pas sur eux mais sur d'autres…

Alors, n'en déplaise à Jean-Baptiste Leon (observatoire des subventions), à Eric Brunet (RMC), et à tous les "justiciers autoproclamés", je remercie la Mairie de Morzine et le Conseil Général de la Haute-Savoie de soutenir le dynamisme et la créativité d'entreprises locales comme la Fonderie PACCARD, créatrice de richesse et de beauté. Oui, plus que jamais, en période de crise, nous avons besoin de créer des lieux de respiration, de poésie et de rêve au coeur de nos villes et de nos villages.


"Les chiens aboient, la caravane passe…" (proverbe arabe)

Article rédigé par Anne Paccard le mardi 19 mars 2013.

Précision : suite à une réclamation auprès de l'Observatoire des Subventions, Monsieur Jean-baptiste Leon a retiré l'article mettant en cause le projet de Morzine : nous l'en remercions!
Qui sommes nous?    |    Plan du site    |    CNIL    |    Ajouter aux favoris    |    Liens